Mon autre maison, constructeur de Tiny house en France : les bonnes questions, les bonnes réponses

Implantation de Tiny House en France

Fixe

Même si, souvent, l’appellation Tiny house suscite l’idée d’une petite maison sur roue, ce n’est pas une obligation.

Une Tiny demeure une maison de petite taille. Cependant, face à la contrainte principale d’un acheteur de maison de devoir  acheter un terrain, beaucoup se sont dit que, compte tenu de ses faibles dimensions, il serait intéressant de rendre la maison indépendante du terrain en lui ajoutant des roues.

Mobile

Donc, cette petite maison peut être mobile !

Mais la mobilité peut s’entendre à divers niveaux : changement de lieu plusieurs fois par année, déplacement sur de longues distances ou, simplement, se donner la possibilité de bouger cette maison afin, par exemple, de la mettre à l’ombre d’un arbre l’été et, a contrario, en plein soleil l’hiver.

 

Voilà posés les points importants sur et autour de la construction de Tiny Houses en France.


Comment se situe Mon autre maison ?

La question de la mobilité pour une Tiny house

 

Pour certains, l’aventure prime sur tout, le désir d’aventure, le plaisir du voyage, la découverte de nouveaux paysages, faire de nouvelles rencontres …

Est-ce le cas de tous les adeptes des Tiny houses ? Peut-on considérer que ces petites maisons pourraient, devraient, être très mobiles ?

Pour Xavier GENESTIER, responsable de l’entreprise “Mon autre maison” la réponse est assez simple :

Ça dépend de la volonté du futur propriétaire. Nous avons constaté que beaucoup de nos clients souhaitent une maison mobile, mais n’envisagent pas de se déplacer souvent et encore moins sur de grandes distances.

Face à ce constat, il  a été fait le choix de proposer des maisons sur roues.

Pour ce faire, les châssis sont achetés en Haute Savoie. Un fournisseur y propose des châssis suffisamment longs et puissants pour de tels emplois.

En général, et sauf spécification contraire du client, les remorques sont à 3 essieux, pour des raisons de facilités de roulement et une meilleure répartition de la charge…

 

Déplacements sur grande distance

Le plus souvent le choix se porte sur des châssis surbaissés, ce qui, conjugué à un dimensionnement et un aménagement rationnels, permet d’en limiter la hauteur hors tout.

Cette hauteur maîtrisée permet, pour ceux qui voudraient déplacer leur mini maison sur une grande distance, de, non pas la tracter, ce qui implique un véhicule puissant et un permis spécial, mais de faire appel à un transporteur spécialisé qui, lui, va transporter l’ensemble sur une remorque adaptée.

Au-delà de l’économie d’un véhicule tracteur, cette solution permet d’assurer la maison transportée, châssis et bâtisse, assurance fournie par le transporteur.

C’est un plus indéniable car si tracter soi-même sa mini maison est possible puisqu’elle est posée sur une remorque routière, il sera, au cours de ce déplacement, relativement facile d’assurer cette remorque en tant que véhicule roulant, par contre il est quasi impossible d’assurer sa charge : la mini maison !

 

Déplacement occasionnel sur courte distance

Xavier GINESTIER :

Plutôt que de déplacer eux-mêmes leur Tiny, nous conseillons à nos clients de faire appel, soit à un agriculteur local avec son tracteur, soit à un artisan avec son fourgon qui, l’un ou l’autre, pour une somme modique, assureront parfaitement ces mini déplacements, rompus qu’ils sont à tracter des remorques.

Bien évidemment, pour ceux qui voudraient se déplacer souvent, nos Tiny respectent à la fois les dimensions et les poids imposés par la législation.

Pour qui n’envisage pas de se déplacer régulièrement, infiniment moins coûteux que l’achat et l’assurance d’un véhicule habilité à tracter 3,5 tonnes.

Pour les autres, il est possible de tracter soi-même.

 

Poids

La législation impose, entre autres, un poids maxi roulant de 3,5 tonnes.
Ceci implique de veiller, tout au long de la fabrication, à sélectionner tous les matériaux de façon très rigoureuse.

Nous portons une attention particulière aux matériaux choisis car, avec 600 à 800 kgs pour la remorque nue, selon ses dimensions, il faut concevoir et fabriquer la maison avec moins de 3 tonnes.

Ces contraintes ont ainsi amené l’entreprise à choisir des bardages en Red cedar, essence d’une part très esthétique, mais surtout parmi les moins lourdes. Il en va de même pour tous les postes, depuis le sol jusqu’au toit et aux menuiseries, sans oublier bien sûr les éléments d’équipement.

 

Qualité, performance

Les contraintes de poids évoquées ci-dessus n’empêchent en rien de faire des choix judicieux en terme de qualité et performance, particulièrement au plan thermique car, ne l’oublions pas, ces maisons, bien que petites, sont conçues pour être habitées à l’année.

Les dimensions réduites d’une Tiny, le poids limité du fait des contraintes législatives, nous ont amenés à faire le choix d’isolants biosourcés, plus chers que certains autres, mais aussi à la fois légers, plus performants et plus respectueux de l’environnement, particulièrement celui des occupants.

En effet, une Tiny House impose un volume de vie limité et d’éventuelles émanations y seraient, de fait, concentrées. Il faut aussi privilégier  la gestion de la vapeur d’eau car à nombre d’occupants identique et à temps de présence et activités de même niveau, le volume réduit et les surfaces d’échange que sont les parois, également limitées, imposent de choisir des composants très “perspirants.”

Autonomie

En terme de besoins en ressources d’énergie, les tinystes ont bien sûr des besoins différents selon leurs habitudes de vie et leur utilisation des équipements.

En ce qui concerne la cuisson ou le chauffage, le gaz reste un moyen simple et facile à gérer via les bouteilles classiques.

Pour ce qui est de l’électricité, s’il n’est pas possible de raccorder la maison à un réseau, l’idéal est d’installer des panneaux photovoltaïques avec stockage en batteries.

Nous conseillons, afin de ne pas imposer du poids roulant supplémentaire, d’opter pour des panneaux amovibles posés au sol. Cette solution permet, entre autres, de choisir des angles les plus appropriés, ce que les toits des Tiny sur roues ne permettent généralement pas.

Pour l’eau, sa collecte se fait par le toit de la Tiny et son stockage en éléments non intégrés à la Tiny.

Ce choix s’est imposé à nous car, face à des contraintes de poids roulant limité, personne n’aurait l’idée de transporter de l’eau et, face à une limite de volume, il nous a semblé judicieux, là aussi, d’opter pour un stockage extérieur, possible entre autres sous la Tiny via des réservoirs souples.

Pour les mêmes contraintes de poids, les wc sont de type toilettes sèches.

 

Equipements annexes

Il est bien sûr possible d’ajouter divers équipements à une Tiny house “Mon autre maison”. Ils vont des toilettes sèches ventilées à l’ajout d’une terrasse, en passant par un chauffage, un auvent :

… Tout ce qui est sensé et pertinent est envisageable …

Conclusion

 

Le mouvement des Tiny house sur roues, du fait de tout ce qu’il implique en terme de mobilité, de recherche d’autonomie, du fait des contraintes qui en découlent, a forcé les constructeurs à beaucoup de créativité, d’ingéniosité et de rigueur.

Mon autre maison” a réussi le tour de force de le faire si efficacement que, dans chacune de ses maisons, on oublie très vite qu’elles sont des Tiny … Finalement, de petites maisons, mobiles, mais faciles à vivre comme des grandes, fixes !